Nous récoltons ce que nous semons

Nous récoltons ce que nous semons

En ce jour, au risque d'enfoncer des portes ouvertes, il est bon de rappeler que nous récoltons ce que nous semons. Chaque seconde qui passe est une graine semée par chacun de nous à travers le monde entier. Chaque pensée et surtout le ressenti profond qui lui est associé est une graine. Si ce ressenti est la peur, la haine, la frustration, l'insatisfaction, la colère, nous récolterons les plantes et les fruits issus de ces graines. Inutile de dire qu'ils seront le plus souvent non comestibles et au mieux très amers.

J'ai été semée...
J'ai été semée...

Nous propageons ce que nous détestons

Sous un autre angle, nous pourrions comparer ces ressentis à des microbes. Ils se transmettent d'individu à individu jusqu'à créer une véritable épidémie. La peur qui est la base de tous les ressentis négatifs. Nul média en parlera ainsi, mais tous relayeront abondamment cette peur collective et accéléreront le processus jusqu'à atteindre le jackpot journalistique : la pandémie. Le système est ainsi fait, que le journaliste sera même honoré d'avoir crée un tel phénomène de "buzz".

L'effet domino de la peur
L'effet domino de la peur

Nous nourrissons les mauvaises personnes

Enfin, et pour utiliser une image que vous devez tous connaitre, Star Wars nous a montré un phénomène bien réel dans ce monde : certaines personnes se nourrissent de cette énergie négative. Comme l'empereur se nourrissant de la colère et la haine de Luke Skywalker, chaque fois que vous haïssez celui que vous considérez comme votre ennemi, vous lui donnez votre énergie et vous perdez la vôtre. La personne sachant utiliser cette énergie négative la retournera dès lors contre vous.

La peur nous rend faible

La peur engendre stress et s'il y a bien une chose validée par les kinésiologues du monde entier, c'est que le stress rend le muscle faible. Il nous fait perdre nos moyens. Il nous épuise et va jusqu'à tuer dans les cas extrêmes.

Pour conclure

Nous nous plaignons, nous pestons contre les personnes que nous estimons responsables de nos malheurs, contre les événements contraires, contre les situations insatisfaisantes, et de temps en temps vient la question qui tue : Oui, mais que fais-tu ?

 

Avez-vous senti ce que cela fait dans votre corps quand vous tentez d'apporter une réponse à cette question ?

 

Il est plus que temps d'agir mais pas n'importe comment. Cessons de semer des mauvaises graines. Cessons d'être des véhicules de la peur. Cessons de nous affaiblir tout en nourrissant ceux que nous voulons pas. Mais plus important encore, semons les bonnes graines de respect (de tous), d'amour, de courage, de liberté, de fraternité, de paix, etc. Soyons les véhicules de ces mêmes valeurs. A nous de créer une pandémie positive ! Nourrissons ceux que nous reconnaissons. C'est entre nos mains. C'est de notre responsabilité à tous, à chaque instant.

"Soyons le changement que nous voulons voir dans le Monde" Gandhi

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Roberta (vendredi, 11 novembre 2016 13:24)

    Cela rappelle bien le conte des deux loups....

    La même bataille se joue présentement en vous, en chacun de nous, en fait.

    Silencieux, les enfants réfléchissaient... Puis l'un d'eux dit :
    " Grand-papa, lequel des loups va gagner " ?

    Le vieux Cherokee répondit simplement :
    " Celui que tu nourris ".