La personnalité : un défi pour tous

Pour un premier article, j'ai choisi ce thème fondamental qui nous touche tous et ce, tout au long de notre vie. Il est à mon sens un des sujets des plus importants pour l'avenir de l'humanité et du monde. Pourtant, en dehors des milieux spirituels, il est un des moins discutés. Contribuons humblement à ce que cela change.

Définition

Tout d'abord, une petite définition donnée par "Psychologies" :

 

"Ensemble des comportements et attitudes qui caractérisent un individu."

 

"Sous couvert de ce terme, on parle avant tout des sentiments, des comportements ou attitudes des individus. Ces derniers sont propres à chacun d’entre nous. La personnalité se construit tout au long de la vie d’un individu, mais, d'après la psychanalyse, plus particulièrement pendant les onze premières années de la vie. Cette personnalité continuera de se construire par la suite au travers des expériences traversées, et des rencontres avec l’autre. On dira de certains individus qu’ils ont beaucoup ou peu de personnalité. Cela dépend de leur rapport au monde."

C'est une construction en lien direct avec notre environnement. Nous admettons alors que cela n'a rien à voir avec notre essence première. Il est donc important d'en savoir plus à son sujet. Alors, comment a-t-elle été construite ?

La personnalité et l'arbre

La personnalité est comme un arbre. Dès la germination, son développement se fera en rapport à son environnement. Que ce soit la richesse du sol, la température, l'ensoleillement, la présence d'autres arbres autour de lui, le taux d'humidité, tous les éléments naturels qui constituent son milieu auront une incidence directe sur son développement. 



Pour bien comprendre comment s'est créée notre personnalité, il faut donc comprendre notre environnement. De la conception à aujourd'hui, notre développement cellulaire et notre psyché en tiendront compte dans les moindres détails. Qu'ils soient matériels ou subtils, ils seront interprétés comme autant d'éléments avec lesquels nous devrons nous construire.

 

Ainsi, les attentes des parents, leurs peurs, leurs désirs, leurs frustrations, leurs passions, leurs comportements, leurs souffrances, sont autant de paramètres dont l'enfant tiendra compte pour se construire. Ajoutons à cela la famille, la communauté, les figures d'autorité (professeur, police, juge, religieux, etc.) et vous aurez une vision plus complète des éléments avec lequel l'enfant doit composer. La vie est réglementée par une multitude de règles écrites et surtout non écrites qu'il faut respecter sous peine de sanction. Nous obtenons ainsi les conditions de développement d'une personnalité. En simplifiant à l'extrême, la personnalité se construit pour plaire et surtout de ne pas déplaire (Laurent Daillie voir bas de page).

Personnalité et (sur)vie

Comme l'arbre, l'enfant humain est complètement dépendant de son environnement pour survivre les premières années. Prenons deux exemples très simples pour illustrer mon propos :

 

Un enfant ayant une mère victime, incapable de donner de l'amour et un père violent sera comme un arbre vivant sur une terre aride sous un soleil de plomb.

Si sa mère est aimante et son père bienveillant, il se développera comme un arbre ayant une terre riche et un soleil radieux.Ajoutez les autres variables géologiques et climatiques et vous constaterez que les possibilités imagées sont infinies et cohérentes.

Nous pouvons dire que l'arbre est la pleine expression de la vie adaptée aux conditions d'existence. Ce n'est ni bien, ni mal. En prolongeant, nous pouvons dire qu'une personnalité n'est ni bonne, ni mauvaise. Elle est juste la vie s'adaptant à la pression de son milieu (parents, famille, société, etc.). Nous pouvons voir là une économie potentielle pour le reste de nos jours : Celle de juger les autres et plus encore de se juger soi-même.

Identification à notre personnalité

Tous nos mécanismes de survie sont inconscients. Tout comme l'arbre, nous n'avons pas eu besoin de réfléchir pour les mettre en place. Nous les avons répétés des années durant et cela s'est profondément gravé dans notre psyché. Nous finissons alors par les considérer comme étant notre identité. En clair, nos comportements adaptés deviennent ce que nous croyons être.

 

Comme l'arbre immobile, la perception du monde par la personnalité est très partielle. Si nous avons vécu dans un paysage de désolation, nous pourrions être tentés de croire que le monde entier est ainsi. Selon le même postulat, une personne ayant vécu bien des malheurs aura tendance à croire la même chose. Bien entendu, cela est faux. Ce n'est pas plus vrai que pour l'arbre mais c'est pourtant bien réel dans son esprit. Pour ce genre de personnes, le monde est prison. Et si le monde est une prison, leur esprit en est la cellule.

Si l'image de l'arbre est intéressante, le parallèle s'arrête là. L'humain est mobile et son cerveau est réputé pour sa formidable capacité d'adaptation. Avec ses deux jambes, il peut se déplacer et trouver des conditions de vie plus généreuses ailleurs. Votre esprit peut se figer et rester campé sur ses positions; il peut aussi évoluer et se transformer. Pour cela, il est primordial de comprendre que nous ne sommes pas la personnalité.

Un défi pour changer le monde

Au début de l'article, j'ai annoncé que le thème de la personnalité était un thème important pour l'humanité. Pourquoi ?

 

Parce que la personnalité est associée à la survie et que la survie est associée à la peur. Vivre sur cet axe, que ce soit au niveau individuel ou collectif, engendre une profonde incapacité au bonheur. 

 

La véritable identité est associée à la vie et la vie est intimement liée à l'Amour. Il suffirait qu'une masse critique d'individus arrive à passer de la survie à la vie pour que le monde change radicalement.

Sortir de la chrysalide

Le développement du papillon est une autre bonne image avec laquelle je vais conclure. Ce dernier a besoin d'une chrysalide pour se développer en toute sécurité. L'esprit non averti dirait que le papillon est la chrysalide. Or, il n'en est rien. La chrysalide est la protection du papillon dans sa phase d'immaturité tout comme la personnalité l'est pour l'enfant. Quand il sera prêt, il sortira et prendra son envol. Comme pour le papillon, vous n'êtes pas la chrysalide/personnalité.

 

Comme pour le papillon, prenez votre responsabilité, envolez vous et offrez vos plus belles couleurs à votre environnement. Partez à l'aventure, en quête du nectar de la vie et de fleur en fleur, d'expérience en expérience, fécondez le monde. Ce sera le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire.

John-Alexandre

A lire : La biologique du surmoi de Laurent Daillie

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Norbert (jeudi, 29 septembre 2016 12:18)

    Merci pour ce premier beau texte qui me rappelle le choix de la vie, de l amour...".je choisis en pleine conscience la confiance et l amour inconditionnel ".
    Mon mental, ma cia ne rate hélas aucune opportunité pour me ramener dans le doute et un mode survie. ..merci pour ton texte qui du coup calme temporairement ce mental. A bientôt j espère.

  • #2

    Lykke (jeudi, 29 septembre 2016 20:39)

    Manifester la véritable identité est associée à la vie et la vie est intimement associée à l'Amour.

    Merci John-Alexandre pour ce beau partage

  • #3

    Diane (jeudi, 29 septembre 2016 22:25)

    Merci, John Alexandre. Cette image du papillon me plait beaucoup.


  • #4

    Sandrine Di Mito (vendredi, 30 septembre 2016 10:06)

    Merci John-A pour ce partage.
    Il semble bien qu'un nouveau papillon a fait son entrée dans le monde!
    Merci de permettre à qui en a envie de briser sa chrysalide et de découvrir à son tour le monde à sa manière et dans un élan de liberté infinie!
    Je te souhaite de magnifiques aventures et de belles rencontres sur ton chemin.
    De tout coeur.

  • #5

    John-Alexandre (mardi, 04 octobre 2016 09:26)

    Merci beaucoup pour ces beaux messages !

    Encourageons nous les uns les autres pour relever ce défi ! ;-)

    De tout coeur